Ecommerce et livraison : le bilan 2016

#Ecommerce et #livraison : le bilan 2016

Je me suis livré à une analyse commentée de la conférence de presse de la FEVAD qui a présenté une étude sur le Bilan 2016 du e-commerce Français au Ministère de l’Economie et de l’Industrie le 26 janvier dernier.

Sources : Etude FEVAD / Institut CSA / Médiamétrie – 26-01-2016

#Ecommerce , en 2016, le e-commerce 🛒 continue de progresser

Le e-commerce accélère à nouveau, les Français ont dépensé 72 milliards d’euros sur internet, en hausse de +14,6%. Le e-commerce représente désormais 8% du commerce de détail en France. La France compte désormais 37 millions de cyberacheteurs.

D’ici 2020, la barre des 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires devrait être franchie en France 🇫🇷

Le panier moyen poursuit sa chute à 70 euros. Les raisons principales : L’élargissement de l’offre, l’explosion du commerce sur mobile, où l’on réalise de plus petits achats, et le développement de la concurrence. L’achat sur le net se rapproche inexorablement du panier d’achat « IRL » qui avoisine les 50 euros. En parallèle la fréquence d’achat augmente, presque 30 achats (28) par cyberacheteur par an, c’est-à-dire presque 2,5 par mois. Les cyberacheteurs ont dépensé 2.000 euros en moyenne en un an.

Le nombre de sites marchands augmente aussi pour atteindre 204.000 sites en France, soit +12%. En dix ans, le nombre de sites a été multiplié par 10 ! Amazon arrive toujours premier, devant Cdiscount, et talonné par la Fnac. Même si le nombre de sites e-commerce augmente de façon significative avec un taux de croissance à 2 chiffres, Le marché reste toujours extrêmement atomisé et très concentré.

Le marché du e-commerce 🇫🇷 reste très concentré : 1000 sites internet réalisent près des 2/3 du chiffre d’affaires du secteur !

#Livraison, en 2016 les offre de service s’étoffent pour améliorer l’expérience client.

Pour les livraisons « traditionnelles » les évolutions sont en rapport avec les tendances passées (livraisons de colis <30kg).

Depuis deux ans, le marché de la livraison de colis 📦 a basculé. On assiste à un transfert du « domicile » vers le « hors domicile »(point relais, consignes, magasins).

  • La livraison à domicile ou au travail reste un mode très utilisé (85% déclarent l’avoir utilisé en 2016) et le plus envisagé (81% envisagent de le faire). Les acteurs majeurs 24/48h: Coliposte, Colis Privé. Les acteurs majeurs 24h: Chronopst, TNT/FedEx, UPS, DHL,

Réduction du délai de livraison. Il y a 5 ans, le délai de livraison standard était de 48h . Aujourd’hui, la norme est le 24h pour la plupart des produits, voire le jour même pour certains

  • La livraison en point relais est aussi privilégiée (85% y ont eu recours en 2016, +4 pts) ainsi que le « click & collect » en magasin utilisé par 36% des e-acheteurs en 2016 (+5 pts). Dans les deux cas que ce soit la livraison en magasin ou en point relais, prés d’1/3 des e-acheteurs (29%) ont acheté d’autres produits sur place. La livraison en magasin est pour une majorité (50%) utilisée pour la livraison de vêtements puis pour les produits techniques (34%). Les acteurs majeurs : Relais Colis, UPS acces Point/Kiala, Mondial Relay.
  • La livraison en consigne, elle aussi, progresse au même rythme que la livraison en point relais (11% y ont eu recours en 2016, +4 pts) et envisage de l’utiliser sur 2017 (17%). Une offre qui se structure et des acteurs plus nombreux. Les acteurs majeurs: Inpost, Packcity/Neopost, Pickup/Geopost, BlueDistrib/Bolloré et Amazon

Les nouvelles offres de #logistique, « les abonnements de livraison illimité » ont été des accélérateurs du #e-commerce en ligne en 2016

La stratégie du port et retours offerts, ou encore la multiplication depuis plus d’un an des offres d’abonnements de livraison illimité chez les grands sites marchands (Amazon, Cdiscount, Fnac…) ont contribué significativement à l’augmentation de la fréquence d’achat.

  • Ces nouveaux abonnements annuels, du type Amazon « Premium », « Cdiscount A volonté » ou « Fnac+ » ont contribué à faire acheter en ligne plus souvent des produits que le consommateur aurait, auparavant, groupés en une seule commande plus importante, pour amortir le coût de la livraison. Les faits sont la, plus on est abonné, plus on dépense… le service d’abonnement est donc surtout pour les enseignes un redoutable outil de fidélisation. Les clients abonnés dépensent en moyenne deux fois plus que les clients lambda (non abonnés). Selon les études, 21% des e-acheteurs du baromètre Fevad-CSA déclarent détenir un abonnement à un service de livraison express et illimité et le réservoir reste important puisque 29 % de ceux qui n’en ont pas se disent intéressés.

Amazon reste le leader des programmes de fidélisation avec une logistique redoutable avec son « Prime » et enrichit de services additionnels (Amazon Vidéo…). A noter, au-delà de la réponse des concurrents directs d’Amazon, la lancement d’un programme de fidélisation original Français « Easy Life Premium » qui propose une alternative et souhaite faire se regrouper le e-commerce 🇫🇷 face au géant 🇺🇸.

Les autres nouveaux modes de livraison progressent et séduisent de plus en plus les consommateurs.

Offrir un service toujours plus personnalisé, livrer plus vite et moins cher tout en réduisant la pollution en centre-ville... La livraison est devenue un enjeu stratégique et un avantage concurrentiel

  • Les drones de livraison – D’abord effet d’annonce marketing, les drones de livraison deviennent réalité. L’étude révèle que la livraison par drone directement chez soi intéresse de plus en plus (35% vs 28%, +7 pts). Les acteurs qui misent sur le potentiel des drones de livraison se multiplient. Le premier est bien sûr Amazon qui a annoncé en décembre dernier sa première livraison au Royaume-Uni. Mais aussi Geopost/La Poste française qui a ouvert dans le même temps une ligne régulière de livraison dans le Var. Ce n’est pas un phénomène isolé puisque les autres intégrateurs mondiaux du transport tels que DHL /Parcelcopter, UPS, les postes suisse et finlandaise, …) et d’autres enseignes type Walmart, Alibaba, Google et JD.com seraient eux aussi en train de travailler sur des projets. Sous 2 à 3 ans les prévisions des revenus mondiaux générés par les drones commerciaux (livraison et autres services) devraient dépasser selon Tractica les 12 milliards de dollars en 2025, dont 3 milliards en Europe et 4 en Amérique du Nord.
  • Le « Click & Reserve » est aussi bien accueilli puisque 29% y ont déjà eu recours et 22% envisagent de le faire, principalement pour de l’habillement pour 45% d’entre eux. Ce mode représente avant tout un moyen de s’assurer de la disponibilité d’un produit (57%) mais également une façon de tester/essayer le produit avant de l’acheter ou de juger sur pièce sa qualité (35%).

Enfin, avec le besoin croissant des consommateurs (off/on-line) pour une livraison le jour même et l’essor de la livraison de repas, des startups se sont structurées sur 2016.

  • La livraison « On-Demand » – Nouveau type de livraison : la livraison « On-Demand » ou livraison le « jour même » autrement dit un service de coursiers disponibles à la demande, capables d’assurer le dernier kilomètre. Le point commun de tous les acteurs est d’avoir développé chacun leur plateforme technologique 📱de mise en relation pointue intégrant un algorithme d’optimisation de la livraison et un suivi des colis en temps réel. Ces interfaces/APIs et autres applications sont déployées pour connecter des coursiers locaux aux commerçants et e-commerçants en zone urbaine.

Ce mode de livraison prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure que le multicanal se développe. Les destinataires et autres acheteurs y/c on-line souhaitent être livrés rapidement, en bénéficiant d’un maximum de souplesse, notamment sur le choix du moment.

 

La livraison « jour même », une promesse logistique forte 🚀 : une livraison dans l’heure ou sur rendez-vous

Deux types d’acteurs…

  • Les coursiers professionnels – Les acteurs principaux sont Amazon (PrimeNow), Stuart, Colisweb et Deliver.ee, … Livraison en 1h, sur RDV, en soirée, le dimanche et dans certain cas possibilité de sélectionner en temps réel le moyen de transport le plus optimal (vélo, moto, voiture ou fourgon). 🚴🌳💨
  • Les livraisons collaboratives – Début du « Crowd Delivery », (ou livraison par la foule), ce modèle se développe en France notamment avec la start-up nantaise Shopopop ou d’autres acteurs comme You2You, GoGoRunRun, Birdiz, Yper, MyBoxMan ou encore Glovo. Selon l’étude une majorité (52%) fait à nouveau part de son intérêt pour la livraison effectuée par un particulier pour un prix moins élevé.

 

Un marché dont la livraison de repas 🍽 tire son épingle du jeu : 30% des consommateurs qui achètent en ligne ont déjà commandé un repas sur Internet et que 13% le font une fois par mois.

 

Pour terminer, et il ne me semble pas que cela ait été mentionné, nous aurions pu également parlé de la gestion des retours 📦. Chaque année, prés de 15% des produits vendus sont retournés… les moyens de livraison se multiplient, tout comme les points de collecte et bon nombre d’acteurs proposent désormais une offre fiable et maitrisée d’un bout à l’autre de la chaîne de valeur que ce soit en France ou à l’international. A suivre dans un prochain post !


Merci d’avoir lu l’article, vous pouvez retrouver davantage d’articles sur l’actualité, les tendances, les innovations ou des thématiques spécifiques du secteur de la livraison du dernier kilomètre, des livraisons urbaine et du transport en général dans le e-commerce, la foodtech ou le retail… en cliquant ici 

  • BSC – Business Stratégie Conseils accompagnement les entreprises dans leur croissance par le digital ainsi que dans l’adaptation de leur distribution aux enjeux numériques et de l’omnicanalité dans les secteurs de l’e-commerce, de la foodtech et du retail.  
  • Abonnez-vous directement à mes articles et réseau sociaux en cliquant sur les icônes (twitter, facebook ou linkedIn…) ou envoyez moi directement un message ici

 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.