Pourquoi le retail doit prendre le contrôle du dernier kilomètre

Pourquoi le retail doit prendre le contrôle du dernier kilomètre ? Le commerce électronique est désormais incontournable. Avec une croissance estimée à +15% en volume par an, les volumes devraient doubler d’ici 5 ans. La conséquence est une atomisation des flux avec de plus en plus de colis unitaires. Cette croissance a donc un impact significatif sur les activités de détails. Les pure-players et autres géants mondiaux comme Amazon ou Alibaba sont venus défiés et challenger les business modèles établis de la distribution de détails.

Une évolution du modèle logistique sous contrainte

Le secteur du « retail » a dû adapter sa logistique et intégrer ce phénomène sous peine de rester sur le bord de la route. Les retailers ont dû trouver les moyens d’apporter des réponses efficaces à Amazon qui oriente désormais le marché et dicte les règles en matières de délais et de modalité de livraison. 

Priorité donnée au développement du e-commerce. Mais ça ce n’est pas nouveau, les meilleurs y sont depuis 5 ans ! En France ??, Fnac, Darty, Boulanger et autres Décathlon l’ont bien compris.

Click-and-Mortar-Web-to-Store

Ils ont largement intégré cette stratégie multicanale et ont ainsi profité de cette croissance à deux chiffres notamment au travers du Click-and-Collect. Stratégie payante car elle représenterait une part majeure des commandes on-line et le retrait des commandes génèrerait de 10 à 15% de réachat sur place et des « retours ».

Depuis peu, le dernier frein à l’omnicanalité est en train d’être levé avec le développement des livraisons instantanées (livraisons jour même sur RDV ou créneau horaires). Selon Franck Journo, de Neo26, l’idée est simple, « …il faut rapprocher les stocks au plus prés de sa zone de chalandise de ses clients. La solution est de considérer le magasin comme un entrepôt… » Et ça, Amazon ou Alibaba ne l’auront jamais (en tout cas pas pour l’instant). LivraisonOn parle donc de Ship-from-store pour relever le défi des livraison H+. Changement générationnel et évolution de la consommation… Nous  sommes passé du J+ au H+ en délai de livraison et de click-to-possession : les clients destinataires veulent être maintenant livrés dans la journée dans les principales grandes métropoles.

 

Le maitrise de logistique de distribution devient une arme « marketing » de fidélisation 

Il y a une prise de conscience des grands groupes du Retail sur ce que représente désormais la livraison pour le consommateur et notamment sa capacité a fidéliser.

Comment cela impact le dernier kilomètre ? La plupart des « Retrailers » s’appuient sur des transporteurs de colis spécialisés, des sociétés de courses ou des plateformes d’intermédiation pour leurs livraisons notamment les livraison instantanées ou jour même. Mais cela pourrait bien être amené à changer, en tout cas pour les groupes les plus puissants.

logistics

Des investissements logistiques ciblés : Pour exemple la dernière information en date venue des Etats Unis?? avec le rachat de « Parcel » par le géant Walmart . « Parcel » une startup de livraison jour même opérant à New York et spécialisées dans les livraisons de colis e-commerce mais aussi alimentaires y/c sous température dirigé ou en température négative. Selon le magazine économique américain Forbes, Walmart est le plus grand « Retailer » au monde, mais il est directement menacé par les pures-players que sont Amazon, 3ème et Alibaba ??, qui est en sixième position. Amazon n’a cessé d’investir dans son organisation logistique. Il en fait un des piliers de son activité et de sa stratégie « customer centrix » (voir mes articles précédent sur le sujet : Seller Flex d’Amazon : La course à l’optimisation de sa logistique mondiale de livraison – Episode 2 / Amazon et ses frais de transport … l’enjeux d’optimisation de sa logistique mondiale ). Alibaba a lui aussi en engagé des investissements de plus de 15 milliards de dollars dans son infrastructure logistique pour stimuler sa croissance à l’échelle mondiale.

La logistique comme élément de différentiation : Au Royaume-Uni ??, AO.com, le revendeur en ligne de produits blancs, est perçu  comme expert logistique, en particulier son service de livraison interne « Expert Logistics ». Mêmes arguments en France avec les enseignes Darty ou Boulanger qui possèdent leur propre organisation logistique et flotte interne de livraison.  Ils sont reconnus comme des spécialistes de la livraison,  de l’installation à domicile et du SAV.

 

La technologie et l’expérience client en ligne de mire 

Ce qui est nouveau c’est la volonté de proposer une expérience de livraison en partie inspirée d’Uber. Depuis quelques années, la technologie est venue combler des besoins et répondre à de nouvelles attentes des consommateurs en matière d’instantanéité et de traçabilité.

 

appsAu travers de « Parcel », Walmart achète une plateforme technologique (cartographie, algorithmes d’optimisation, live tracking, chat… ) qui automatise les opérations de transport en général mais de livraison en particulier et fournir aux clients-destinataires des mises à jour en direct tout au long du processus de livraison. Aux Etats-Unis encore, un autre géant américain de la distribution, Target, a récemment acheté Grand Junction, qui offre une plate-forme logicielle utilisée par les « retailers », les distributeurs et les logisticiens pour gérer les livraisons locales grâce à un réseau de prés de 700 opérateurs.

En France ??, il y a cette même volonté avec le partenariat récent entre Cdiscount (groupe Casino) et la startup Bringg qui va apporter à sa filiale « C Chez Vous » qui livre des encombrants, davantage de proactivité, de finesse dans les informations de livraison, d’interaction avec le destinataire et au final une meilleure expérience (et donc de la fidélisation).

 

Prendre le contrôle du dernier Kilomètre est donc une option pour les « retailers » pour rester dans la courses contre les géants d’internet.  Mais cela signifie qu’ils doivent repenser leur organisation logistique avec une approche moderne en phase avec les nouveaux modes de consommation ET en même temps intégrer l’expérience client au coeur de leur stratégie. Il ne s’agit en aucun cas uniquement un bouleversement logistique, mais une adaptation bien plus profonde aux nouvelles règles du commerce !

 


Merci d’avoir lu l’article, vous pouvez retrouver davantage d’articles sur l’actualité, les tendances, les innovations ou des thématiques spécifiques du secteur de la livraison du dernier kilomètre, des livraisons urbaine et du transport en général dans le e-commerce, la foodtech ou le retail… en cliquant ici

  • BSC – Business Stratégie Conseils accompagnement les entreprises dans leur croissance par le digital ainsi que dans l’adaptation de leur distribution aux enjeux numériques et de l’omnicanalité dans les secteurs de l’e-commerce, de la foodtech et du retail.

Résultat de recherche d'images pour "icone signe à gauche png"

Abonnez-vous directement à mes articles et réseau sociaux en cliquant sur les icônes (twitter, facebook ou linkedIn…) ou envoyez moi directement un message ici


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.